Il est environ 23h quand je sors du 4×4. Le ciel est assez découvert même si quelques nuages se profilent à l’horizon. On est suffisamment loin de la ville et de tout éclairage nocif pour avoir un ciel constellé de millions d’étoiles mais aucune aurore boréale aux environs. C’est un phénomène éphémère pouvant durer de quelques minutes à plusieurs heures et je ne compte pas en laisser passer une seule par inattention.

Pour faire passer le temps, j’allume la lampe torche de mon portable et check mon GPS pour savoir s’il y a une boîte de Géocaching aux environs. Il y en a bien une à quelques centaines de mètres. Elle n’est vraiment pas compliquée à dénicher.

En retournant sur mes pas, j’ai du mal à retrouver la jeep car Sveinn a éteint tous les phares. Après un moment il semble comprendre que je suis perdu et allume les feux de route. Je les rejoint dans le 4×4 où ils sont en train de regarder un épisode des Simpson sur le portable de Sveinn. C’est marrant mais je ne pense qu’aux aurores boréales. Je sors scruter le ciel toutes les 5 minutes. Après deux épisodes des Simpson, je demande à Sveinn de nous montrer des aurores boréales qu’il a réussi à photographier. Il en a énormément! Beaucoup de timelapses à Reykjavik, dans les montagnes ou au bord d’un lac avec des aurores boréales qui semblent bouger dans le ciel, former des spirales de toutes les couleurs (vert, orange, rouge…). C’est trop beau.

Ceci est le cinquième billet sur mon aventure en Islande. Vous pouvez retrouver la première partie en cliquant ici.

La quête des aurores boréales

Je sors encore une fois et je remarque une lueur vraiment très faible dans le ciel que je n’avais pas vu auparavant. Elle est un peu verte mais je ne suis pas sûr de moi tellement elle est faible. Je préviens Sveinn super excité qui sors et me confirme que c’est bien le début de formation d’une aurore. Yes!

Une aurore boréale au dessus du lac gelé

Liyuan prend une photo près du 4×4 au cas où elle disparaisse plus rapidement que prévu.

Aurores boréales derrière le 4x4

On roule ensuite pour se rapprocher. On est bloqué par un lac en partie gelé mais la vue est suffisamment dégagée pour en tirer de bonnes photos. Les couleurs de l’aurore boréale deviennent de plus en plus éclatantes avant de disparaître complètement après une vingtaine de minutes.

Aurore boréale au dessus du lagoon glacé Aurores boréales en Islande sur les montagnes enneigéesJe suis à la fois surpris et déçu de constater qu‘à l’œil nu, les aurores boréales ne ressemblent en rien aux photos.

Pour obtenir ces photos et timelapses que vous avez sûrement déjà pu voir à la télé ou sur le net, il faut utiliser un appareil photo ayant une assez grande ouverture pour capter un maximum de lumière. Ensuite, on place l’appareil sur un trépied pour éviter qu’il ne bouge et on règle une vitesse d’obturation la plus faible possible. Cela permet de capter tous les rayons lumineux et les additionner pendant un certain temps. Il n’est pas rare de régler la vitesse d’obturation sur 30 secondes ou plus pour obtenir un effet de vague dans l’aurore. Celle-ci se déplace en effet au cours du temps mais trop lentement pour être perçu à l’œil nu. Les couleurs sont également beaucoup plus vives sur l’appareil. Je ne dis pas que les aurores boréales ne valent pas le coup mais elles peuvent être moins impressionnantes qu’on le pense. Surtout en fin de saison comme ici. Réfléchissez à deux fois avant de prendre un week-end à 2000€ en Finlande dans le seul but d’observer des aurores boréales.

Une deuxième aurore boréale aux couleurs beaucoup plus vives

Une fois l’aurore disparue, il est assez tard et on décide de partir camper. On dépose Liyuan à son auberge et quelques minutes plus tard, manque de bol pour elle, j’observe de nouvelles lueurs par la fenêtre. Je demande à Sveinn de s’arrêter mais lui aussi a vu les lueurs et commence à accélérer pour s’en rapprocher. J’ai peur qu’on la rate et je convaincs Sveinn de s’arrêter quelques kilomètres. L’aurore boréale n’a rien à voir avec celle de tout à l’heure. Cette fois-ci, elle est vraiment plus puissante et les couleurs rouges, oranges et vert sont parfaitement visibles à l’œil nu. C’est juste magnifique!

Aurores boréales vert et rouges en IslandeJ’ai également une photo où c’est moi qui pose mais l’aurore commençait déjà à disparaître donc elle est beaucoup moins belle.

Tous les campings sont fermés et interdits en hiver (seulement ouverts en été) mais on a pas le choix. On s’arrête au premier camping venu. Sveinn, Maria et Breanne commencent à planter leurs tentes pendant que je me prépare à m’endormir confortablement (ou pas…) dans le 4×4.

J’observe le ciel étoilé par la fenêtre en m’endormant, complètement crevé par ce road trip de fou qui n’est d’ailleurs pas encore terminé…

Cliquez ici pour lire la suite du road trip dans le sixième billet.

Comment voir les aurores boréales en Islande : 2 en moins d’une heure !
4.8 (95%) 4 votes

Merci beaucoup pour le partage !

Suis-moi sur Facebook (lors des mes voyages, j'y raconte en direct mes aventures)