Je suis récemment parti au Népal en solitaire pour un voyage de deux semaines.

Toutes mes affaires tenaient dans un sac à dos de 40L pour un total de 5.0 kg.

J’ai rapidement compris quelles étaient les choses indispensables et celles inutiles que j’avais emporté avec moi. D’autres objets auxquels je n’avais pas pensé m’ont vraiment manqué et c’est pourquoi j’écris cet article. Après l’avoir lu, tu sauras exactement ce qu’il faut que tu prennes dans ton sac et comment faire en sorte qu’il reste léger et puisse même passer en valise cabine.

Quelle taille de sac à dos prendre ?

40 L. Ça paraît peu mais c’est incroyable le nombre de choses que tu peux mettre dedans (comme tu vas pouvoir t’en rendre compte dans la suite de l’article).

Les avantages d’un sac à dos de 40 L

Il y a de nombreux avantages à prendre un sac de 40 L et pas un plus grand :

  • Peu importe la taille de ton sac, tu trouveras toujours un moyen de le remplir. Mais en en choisissant un petit, tu te concentreras d’abord sur l’essentiel avant d’ajouter quelques éléments non indispensables s’il te reste de la place.
  • Si tu le remplis d’objets et vêtements assez légers, tu auras sur le dos un sac de 5 kg que tu ne sentiras même pas en marchant.
  • Très pratique à transporter. Tu peux le garder tout le temps sur le dos et passer d’une auberge à une autre sans avoir à retourner prendre ton énorme sac de 70 L.
  • Il passe en valise cabine. Donc plus d’attente en arrivant à destination et pas de risque de perte de ton sac lors d’un transfert à une escale. Elle est pas belle la vie ? 😄
  • En moto, c’est plus pratique qu’une valise: testé et approuvé à 3 reprises (en Asie, on se déplace plus en moto qu’en voiture. Tu t’en rendras vite compte.).
  • Ça fait « un peu » moins touriste.

Quel sac ai-je pris exactement ?

J’ai fait énormément de recherches avant de me décider sur le sac que j’allais acheter. Je pensais en acheter un aux alentours de 40-50 € mais finalement j’ai décidé d’en prendre un de qualité que j’allais pouvoir utilisé durant des années.

J’ai donc demandé pour Noël le sac à dos de montagne Ubic 40 L de Millet.

Pourquoi j’ai choisi ce sac ?

  • Ultra confortable. Beaucoup de réglages pour l’ajuster à sa taille et pour moi qui ai souvent mal au dos (#scoliose), la texture du dos du sac un peu rigide est juste parfaite.
  • Vide, il est assez léger.
  • Plein de poches partout. J’adore pouvoir diviser mes affaires en compartiment (surtout pour les petites) et y accéder rapidement sans avoir à tout défaire. Merci pour cette simplicité.
  • Résistance, solidité et le sac de protection pluie offert avec celui-ci. Je n’ai pas eu besoin de la protection étanche durant mon voyage au Népal mais en Pologne, il m’a été très utile. Ça donne un style tortue ninja 😂
  • Il est trop classe (par rapport aux sacs Décathlon, rien à voir lol).

Pourquoi ne pas prendre ce sac

Si Noël ou ton anniversaire n’est pas avant ton voyage, je ne te conseille pas de le prendre car cela te fera un gros trou dans ton porte-monnaie. De même si tu comptes l’utiliser seulement pour un seul voyage, c’est une mauvaise idée et il ne sera pas rentable. Mieux vaut partir sur un sac Quechua (Forclaz) de chez Décathlon, il te coûtera beaucoup moins cher et j’ai eu de bons retours sur ceux-ci également.

L’essentiel à mettre dans ton sac à dos

Avant de lire la suite, je te conseille de télécharger mon ebook où je donne 99 conseils pour les voyageurs et de noter sur un post-it de le lire juste après (il est rapide à lire) pour être sûr de n’avoir rien oublié sur les autres plans de ton voyage.

Bon, alors, qu’est-ce qui est indispensable à mettre dans ton sac pour ton voyage au Népal ?

Peu importe ce que tu prévoies de faire

  • Ton passeport (les billets d’avion aussi), ta carte bancaire et 20€ en liquide pour payer ton Visa en arrivant et ne pas te faire arnaquer sur les taux de change. Car si tu n’as pas 20€ en liquide, tu devras payer 26 $ (oui dollars, pas euros) par carte. Je me suis fait avoir et avec les taux de change de ma banque, j’ai payé plus de 30€ en tout…
  • Un masque pour protéger nez et bouche de la poussière si tu comptes mettre les pieds à Katmandou. Je n’avais pas pensé à en prendre un et je l’ai regretté à la fin de mon voyage lorsque je ne pouvais plus m’empêcher de tousser (genre vraiment : impossible). Cela a bien duré une semaine après mon retour et j’ai même fait une radio des poumons tellement c’était insupportable…
  • Brosse à dents, dentifrice, gant de toilette…
  • Une gourde normale avec des cachets purificateurs d’eau ou bien une gourde avec filtre anti-bactérie intégré.
  • Ton chargeur de portable.
  • Un sac pour habits sales et un autre pour les déchets.
  • Une batterie externe. J’en ai emporté deux avec moi pour un total de 12000 MA et il m’est arrivé de vider les deux batteries complètement en plus de celle de mon portable.
  • Un stick pour les lèvres si tu ne veux pas finir avec les lèvres en sang comme un trekkeur que j’ai croisé dans l’Himalaya.
  • Mouchoirs ou PQ, car tu en trouveras rarement dans les toilettes… Si tu es téméraire tu peux faire comme les locaux en utilisant seulement le seau d’eau mais sinon, prends une réserve haha.

Le minimum niveau vêtement (en plus de ce que tu as sur toi) :

  • Deux paires de chaussettes dont une assez chaude pour la montagne. Les socquettes de trail anti-frottement que j’ai acheté à Décathlon sont très confortables mais n’empêchent pas l’arrivée des ampoules.
  • Deux caleçons.
  • Deux tee-shirts. Je conseille de ne prendre que des tee-shirts de sport qui évacuent la transpiration et sèchent très rapidement. Pour avoir un peu de style, les polos de badminton sont parfaits.
  • Un pull ou une polaire.
  • Un pantalon.

Tu vas dormir en guest-house ?

  • Une serviette micro-fibre : sensation bizarre lorsqu’on s’essuie mais efficace, léger et très rapide à sécher. Je recommande fortement !
  • Un sac à viande pour éviter d’être trop en contact avec les draps qui sont parfois (c’est rare mais bon cela m’est arrivé) garnies de cloportes.

Tu pars trekker ?

  • Le plus important : de bonnes chaussures ! Des chaussures de randonnée assez haute pour maintenir la cheville ou bien des chaussures beaucoup plus légères adaptées à tout terrain comme les miennes.
  • Prends un manteau imperméable, un dessus de pantalon et une protection pour ton sac (offerte avec le sac dont je parle plus haut).
  • Des gants légers et prenant peu de place. J’ai opté pour des gants de trail à Décathlon avec une paire de sous-gants en soie et c’est suffisant pour les -20°C du camp de base de l’Annapurna !
  • Soit un sac de couchage soit un sac à viande si tu n’as pas peur des -20°C en altitude et que tu es prêt à faire une nuit blanche couvert de tes cinq épaisseurs de vêtements (ça sent le vécu…).
  • La lampe-torche est indispensable en trek. En cinq jours de trek, j’ai passé 4 heures à marcher dans le noir total. Heureusement que j’avais ma lampe-torche. J’ai celle-ci et je l’adore ! Elle est un peu lourde mais très robuste et super puissante. C’est mon père qui me l’a offert avant de partir et elle m’a beaucoup servie. Il y a 5 modes de lumières (même le SOS en langage Morse) et on peut régler le zoom. Il y a une pile rechargeable et son chargeur offert avec. Pour le voyage, je n’ai pas emporté le chargeur, seulement la pile et son autonomie a été suffisante pour ce voyage et celui en Pologne. Je ne l’ai toujours pas rechargé.
  • Lunettes de soleil et crème solaire. Plus tu montes en altitude, plus le soleil est dangereux. Je n’ai pas pensé à prendre de crème solaire et j’ai rapidement choppé un beau coup de soleil. Merci à la randonneuse qui m’en a donné en redescendant du camp de base de l’Annapurna. Elle m’a sauvé la vie 😅.
  • Papiers de ton assurance avec le numéro d’appel d’urgence.
  • Pansements pour les ampoules (oh oui tu vas en avoir).
  • Des médicaments

Tu penses partir faire un tour au Sud du Népal pour voir un peu la jungle avec ses tigres, ses crocos et ses rhinos ?

  • Prends un produit anti-moustique ! J’ai souffert en arrivant à Chituwan en dormant dans une guest-house horrible avec des insectes et des lézards sur les murs (et dans les draps…). Il y avait un énorme trou au-dessus de la porte par lequel des centaines de moustiques venaient prendre leur repas -> moi. Donc, n’oublie surtout pas ton anti-moustique. C’est une question de vie ou de mort!

Les affaires utiles à emporter mais pas indispensables

S’il te reste encore un peu de place dans ton sac à dos, voici une petite liste d’affaires qui peuvent se révéler utiles :

  • Un cache-col en polaire. Je l’ai principalement utilisé pour soulager mon coup de soleil mais quand les températures sont basses, tu es content de l’avoir.
  • Un cache-oreille ou un bonnet.
  • Des tongs pour la guest-house. Bien plus confortable que d’avoir à remettre ses chaussures en sortant de la douche.
  • Des élastiques.
  • Des pinces à linge.
  • Un masque pour les yeux (que tu peux demander dans l’avion). Et des bouchons d’oreille.
  • Une casquette.
  • Un leggings à mettre sous le pantalon quand il fait vraiment froid.
  • Quelque chose pour s’occuper durant les trajets en bus et les escales. Personnellement, j’ai emporté ma Kindle, deux livres ainsi qu’un cahier et des stylos où j’ai pris en note ce que je faisais dans la journée. Pour les trajets en bus, le mieux est de s’acheter une carte SIM en arrivant. J’y ai pensé dans les derniers jours mais j’aurais dû le faire plus tôt. Surtout pour le prix dérisoire (5€ avec 2go d’internet) et le temps que j’ai passé dans les bus (des dizaines d’heures).
  • Une caméra (Gopro pour ma part) et ses accessoires. Prévoir plusieurs batteries et une bonne carte mémoire, car il y a énormément de paysages et lieux magnifiques.
  • Une carte des lieux où tu comptes trekker (à Pokhara, ils en offrent gratuitement au Police Tourist Office pour l’Annapurna).
  • Des cadeaux pour les enfants. Des stylos, des jouets… mais pas de bonbons ou chocolats parce qu’après ils ont des problèmes de dentition et ils jettent les emballages dans la nature.
  • Des chaussettes de ski super confortables et chaudes pour la nuit.
  • Plus d’habits.

Ce que j’ai emporté et que je n’ai pas utilisé

J’aurais pu partir avec un sac encore plus léger en retirant ces quelques trucs qui ne m’ont pas servi:

  • Mon gadget d’aventurier 18 en 1 : voir à quoi ça ressemble.
  • Une cagoule super fine pour le froid extrême.
  • Ma protection de pantalon anti-pluie ainsi que la protection du sac.
  • Une ficelle. Toutes les auberges avaient de quoi étendre nos affaires pour les faire sécher.
  • Un deuxième sac à dos de 10 L acheté à Décathlon.

Je pense que maintenant tu peux faire ton sac les yeux fermés… ou presque.

Je t’ai créé une image pour que tu puisses l’épingler sur Pinterest : (tu n’as pas Pinterest ?! C’est un outil très pratique pour sauvegarder les articles à lire plus tard 😉)

Si j’ai oublié des choses ou que tu as des suggestions à faire, dit-le moi en commentaire 🙂

Que mettre dans son sac à dos pour un voyage au Népal ?
5 (100%) 3 votes

Merci beaucoup pour le partage !

Suis-moi sur Facebook (lors des mes voyages, j'y raconte en direct mes aventures)