Je profite du lit de l’auberge de jeunesse encore quelques minutes avant de finalement me préparer pour mon dernier road trip en Islande.

J’arrive à 8h30 devant l’agence de location où Breanne m’attend déjà en compagnie de Tim. Tim, c’est le parfait cliché de l’américain: il possède un énorme 4×4 et passe son temps à le customiser, s’amuse le week-end à aller dans le désert avec ses potes pour tester leurs nouveaux guns et pars à la plage ou reste devant la télé le reste du temps. Il est extraverti et super sympa donc je sens que ce second road trip va être bien bien cool.

On loue le 4×4 le moins cher qui ressemble plus à une voiture lambda qu’à un 4×4 tout terrain mais le vendeur nous vend du rêve donc on valide. On part ensuite chercher Liyuan avant de faire un tour au Bonus (supermarché le moins cher en Islande) pour nous acheter de quoi faire des sandwichs et on est parti.

Ceci est le dernier billet sur mon aventure en Islande. Vous pouvez retrouver la première partie en cliquant ici.

Road trip sur la côte ouest de l’Islande

Cette fois-ci on décide de partir sur la côte ouest de l’Islande, au Nord de Reykjavík.

Visite d’un musée sur l’histoire des enfants islandais

Breanne propose de faire un arrêt culture pour visiter un petit musée dont j’ai oublié le nom. On nous ouvre le musée rien que pour nous.

Ce petit musée raconte l’histoire de l’Islande ou plutôt des enfants islandais, au cours de l’Histoire. De nombreuses photographies et objets d’époque permettent de nous plonger plusieurs centaines d’années en arrière. Il y a même une restitution grandeur nature d’une ancienne maison (qui fait plutôt penser à une cabane) où pouvait loger toute une famille dans une seule et même pièce. C’était vraiment intéressant mais interdiction de prendre des photos…

On mange rapidement notre pique-nique devant un paysage assez sympa avant de reprendre la route.

Paysage montagneux en Islande avec reflets dans l'océan

Péninsule de Snaefellness et nouveau covoitureur

A un moment, on croise un mec en train de faire du stop avec son énorme sac de rando. C’est le premier que je vois depuis que je suis en Islande. On est pas sûr d’avoir la place pour le prendre étant donné que la voiture est assez petite et qu’on est déjà 4… Mais on fait finalement demi-tour pour aller le chercher. Un peu serrés à l’arrière mais bon c’est plus convivial haha.

C’est un jeune polonais nommé Filip super cool! Il fait du stop et du camping sauvage depuis deux jours pour atteindre le port d’Arnarstapi où il y a des falaises composées d’orgues basaltiques. On s’arrête donc pour aller voir ces falaises.

Arnarstapi et ses falaises à pois blancs

Le paysage est assez beau mais les tâches blanches qui recouvrent les flans des falaises ne sont pas de la neige… Mais les défections des oiseaux de mer. C’est la nature haha.

Une arche et une colombe au bord de l'océan

Falaises islandaises avec des centaines d'oiseaux de mer Falaises peuplées d'oiseaux marins

Je check mon portable et remarque qu’une cache de géocaching se trouve à une centaine de mètres dans une sorte de monument en pierre. Je leur explique rapidement le concept du géocaching et ils se prennent au jeu.

Une construction en pierre en Islande Construction originale près de l'océan En train de se demander qu'il y a dans la géocache

Escalade jusqu’en haut d’un petit volcan

Peu après avoir repris la route on voit un volcan au loin. On teste les capacités tout terrain de notre « 4×4 » mais on se rend vite compte qu’il va falloir continuer à pieds.

Volcan en Islande

Une fois arrivés, on en profite pour grimper au sommet.

Le plan métallique au sommet du volcan

Il est éteint depuis longtemps alors on s’amuse à prendre des photos au bord du cratère.

Je suis Usain Bolt au bord du cratère Poirier au bord du cratère

Randonnée et camping dans un champ de lave

On finit la journée par une petite randonnée dans un champs de lave. Le sol est fissuré de partout et l’ancienne coulée de lave s’étend jusqu’à la mer.

Le champs de lave

On atteint un phare et en lisant les informations données sur un panneau, j’apprends que des orques sont parfois visibles près des côtes. Je reste au bord de la falaise une quinzaine de minutes à observer les vagues à la recherche d’orques (voire de baleines) mais rien n’apparaît à l’horizon…

On campe un peu plus loin.

Camping en Islande et lumières chaudes Camping dans un champs de lave Moment pique-nique

Un moment vraiment cool avant de rentrer dormir dans la voiture (qui n’a pas de tente? bah c’est bibi).

Dernière journée de road trip en Islande et retour à Reykjavík

Pour cette dernière journée de road trip, on roule longtemps dans les terres afin d’atteindre un endroit censé être magnifique. Le temps avance et la route semble interminable. On est finalement obligé de faire demi-tour car Liyuan et moi devons prendre notre vol retour demain et il faut qu’on rentre à Reykjavík dormir un peu… Filip veut continuer quand même alors on lui souhaite bon courage et on lui donne ce qui nous reste à boire et à manger car le prochain supermarché n’est pas tout près.

On fait un petit arrêt sur le retour pour prendre une dernière photo du paysage islandais avec quelques chevaux.

Des chevaux islandais devant les montagnes

Des chevaux islandais super beaux

Je donne 20€ à Tim et Breanne pour payer ma part d’essence et récupère leurs facebook pour garder contact. En arrivant à Reykjavík, Liyuan me propose de dormir dans la chambre de son amie qui a du annuler son vol au dernier moment. J’accepte direct et découvre un hôtel assez spécial. Il a un style futuriste comme certains hôtels qu’on trouve à Tokyo. Dans la chambre il y a 8 « capsules » très confortables avec des mini-portes coulissantes.

Les cellules dans l'hôtel islandais

Pleins de boutons sont disposés sur une sorte de tableau de bord à l’intérieur pour régler les différentes lumières, l’heure du réveil, la radio… Je m’amuse un peu à tout tester avant de m’endormir dans ce lit tellement confortable…

Au revoir Reykjavík, la « baie de fumée »

Un musée qui répertorie tous les pénis d’Islande (d’animaux, poissons y compris)

Après seulement 3h de sommeil, je me lève à 2h30 pour attraper mon avion. Je suis un peu juste donc je me dépêche. Je ne peux pas m’empêcher de m’arrêter dix secondes devant un musée pour le moins original: The Icelandic Phallological Museum (oui oui, c’est pas une blague).

Coup de bol à l’aéroport

Arrivé à l’aéroport, j’ai énormément de chance. Les portes d’embarquement ferment dans une dizaine de minutes et il y a une très longue file d’attente pour l’enregistrement des bagages. Je suis dégoûté d’être obligé de passer par là alors que je n’ai aucun bagage en soute… Heureusement, je remarque juste à côté une file complètement vide. Je me rapproche et c’est en fait une file pour les personnes n’ayant pas de valise en soute! 5 minutes plus tard je suis à la porte d’embarquement qu’ils referment derrière moi.

L’aventure islandaise est maintenant terminée.

Si vous prévoyez de partir un jour en Islande, j’ai rédigé un article donnant toutes mes astuces pour réduire votre budget au minimum que vous pourrez trouver ici. J’y parle également de mon budget et des dépenses que j’ai réalisé durant le voyage.

J’espère que le récit de mon voyage vous aura plu et je compte rédiger mon aventure en Égypte et dans la région du Sinaï très bientôt!

Dites-moi ce que vous en avez pensé et si vous comptez partir sur l’île de glace après avoir lu ma petite aventure, ça me ferait plaisir de répondre à vos questions.

Quoi voir sur la côte Ouest de l’Islande durant son road trip ?
5 (100%) 5 votes